Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
A faim d'en lire!

Le festin de Babette - le livre

21 Octobre 2011 , Rédigé par Mimili Publié dans #LITTERATURE GOURMANDE

challe11

 

  6ème découverte pour le défi

"A la recherche des livres gourmands"

 

Pour ce sixième épisode du défi gourmand, j'ai décidé de lire une oeuvre assez célèbre, Le Festin de Babette, de Karen Blixen. J'ai une amie qui se trouve au Danemark depuis quelques mois, et du coup j'ai eu envie de me pencher un peu plus sur la culture littéraire danoise, en commencant par un classique. J'ai également réservé l'adaptation ciné de la nouvelle à la BU, donc attendez-vous prochainement à un nouveau billet sur cette oeuvre.

 

 

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQT7tzixd6ZmJsDkjKvlhT0JIF5Uh6Q5C9XAHFB37DxWNhK_y3oTitre original: Skoebne anekdoter

De: Karen Blixen

Traduit par: Alain Gnaedig

Editions: Gallimard

Collection: Folio

Nombre de pages: 46 pages (pour la nouvelle)

ISBN: 978-2-07-034933-3

 

Karen Blixen:  Karen Christentze Dinesen naît le 17 avril 1885, à Rungstedlund, près de Copenhague.  Elle est considéré le plus grand écrivain danois du XXe siècle car sa littérature originale a été couronnée par un vaste succès populaire et une mise en candidature pour le Prix Nobel de littérature. Son oeuvre, portée à l'écran par Orson Welles, Sydney Pollack, et interprétée par les plus grandes vedettes du cinéma, est teintée de désespoir, mais aussi d'un sentiment aristocratique où l'honneur confère une grande dignité aux personnages, confrontés, devant la tragédie, à la remise en question du destin, du sens de la vie, dans une quête résolument moderne. Elle est décédée le 7 septembre 1962.


Quatrième de couverture: Babette est une Française devenue domestique en Norvège, après la Commune qui l'a contrainte à l'exil. Ses patronnes sont deux vieilles filles austères. Le jour où elle gagne dix mille francs or à une loterie, elle leur demande de la laisser préparer un dîner fin, dans la grande tradition française. Sa fortune y passe, mais une soirée aura effacé des années de carême.

«D'une histoire, elle faisait une essence, de l'essence, elle faisait un élixir, et avec l'élixir, derechef, elle se mettait à composer l'histoire », expliqua un jour la romancière du Sud américain Eudora Welty, qui mettait Blixen au panthéon des génies.»

 

Mon avis: honnêtement? Bof... je n'ai pas vraiment accroché à ce conte. Pourtant cela commençait plutôt bien, avec la plantation d'un décor comme je les aime, dans un pays que j'affectionne beaucoup: «Il y a en Norvège un long fjord  étroit, enserré par de hautes montagnes, le Fjord de Berlevaag. Au pied des montagnes s'étend la ville de Berlevaag, qui a des airs de jouet, de miniature faite de petits cubes de bois peints en gris, en jaune, en blanc, en rose et en d'autres couleurs.»
Nous sommes à la fin du XIXème siècle, dans une communauté luthérienne dirigée par deux soeurs très pieuses et un peu(beaucoup) austères. Un beau jour, Babette arrive de France d'où elle fuit la Commune. En échange d'être hébergée par les deux soeurs, elle sera leur domestique. Babette est très vite appréciée par les habitants de la ville, grâce à son dévouement, et son efficacité.

Un jour, elle apprend qu'elle a gagné 10 000 francs à la loterie et décide de briser, le temps d'un repas à la française, l'austérité de la vie à Berlevaag. Cette entreprise est une réussite car grâce au festin préparé par Babette, les langues des villageois se délient, les sentiments se dévoilent, réchauffés par les plaisirs de la bonne chaire.
Finalement le conte se termine par l'aveu du secret de Babette aux deux soeurs. La véritable histoire de cette femme nous est révélée.

 

A part l'épisode du fameux festin, le reste du récit est austère. Il ne se passe pas grand chose et l'histoire n'est pas d'un grand intérêt à mon goût. Néanmoins, ça se lit tellement vite qu'il aurait été dommage de rester encore ignorant de cette oeuvre populaire.

On verra si le visionnage du film m'apporte une lumière différente sur le conte...


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Missycornish 25/10/2011 23:46


Tiens ça ne m'étonne pas que tu n'es pas accroché au livre de Karen Blixen, bien que je n'ai pas lu ce roman-ci, j'ai découvert il ya quelques années la Ferme africaine du même auteur qui au
passage n'a rien à voir avec le film (Out of Africa un film magnifique, la musique me donne toujours des frissons quand je l'écoute). C'était mortel et en plus long!


Mimili 26/10/2011 11:52



Oui, je n'ai pas accroché.....Pourtant ici le conte est vraiment très court! Mais l'austérité de l'histoire ne m'a pas du tout plu! La Ferme africaine aussi est très connue! J'avais moi aussi
beaucoup aimé Out of Africa. Quelle inculte! je ne savais même pas que cétait tiré du livre de Karen Blixen